KaZeo
+
coursdedroit
Follow me
Join now

Accueil » Cours de droit des obligations » La révocation du contrat
  Articles de cette rubrique :
 

La révocation du contrat

LA REVOCATION DU CONTRAT

                       

Les parties sont liées par leur contrat. Une partie peut-elle sortir unilatéralement du contrat?

La réponse est non, sinon cela remettrait en cause la force obligatoire du contrat.

 

Par contre l'art. 1134 al 2 dispose que les 2 parties peuvent se mettre d'accord pour mettre fin au contrat : MUTUUS DISSENSUS.

On refuse la révocation unilatérale du contrat (résiliation unilatérale). Le contrat ne disparaîtrait que pour l'avenir, on ne cherche pas l'anéantissement rétroactif   pas de restitutions.

 

Exceptions qui ont des origines différentes :

 

·         Conventionnelle :

 

Dès la conclusion du contrat, les parties se mettent d'accord pour autoriser une partie à révoquer unilatéralement. Sorte de Mutuus dissensus anticipé (clause de résiliation). En contrepartie, on va prévoir une clause de dédit (qui va prévoir le versement d'une indemnité).

 

·         Légale :

 

Il faut distinguer s'il s'agit d'un CDD ou d'un CDI.

 

Pour les CDI, le législateur autorise la résiliation unilatérale du contrat. Le droit prohibe les engagements perpétuels (arrêt 9 nov. 1999 qui concernait le PACS). Il est souvent prévu le respect d'un préavis, les parties n'ont pas à motiver leur rupture. Protection du contractant, puisque le juge peut être amené à contrôler le caractère abusif de la résiliation (résiliation faite sans prévenir).

 

Pour les CDD, le principe est qu'il n'y a pas de faculté de résiliation car il y a force obligatoire du contrat. Le législateur a prévu une exception lorsque le contrat est basé sur une relation de confiance (ex : contrat de mandat)

 

La loi autorise un droit de repentir au consommateur en lui prévoyant un délai de rétractation de 7 jours.

 

·         Jurisprudentielle

 

La jurisprudence a offert aux parties la possibilité de révoquer unilatéralement 1 contrat en invoquant la gravité du comportement du cocontractant. Cette jurisprudence n'a pas fait de distinction ente CDI et CDD.

Arrêt du 20 février 2001 : grosse entorse au principe du refus de la révocation unilatérale dans les CDD. Cette exception concerne plus particulièrement les questions d'inexécution des contrats synallagmatiques.

La force obligatoire du contrat normalement interdit la révocation unilatérale sauf pour les CDI et sauf certaines exceptions pour les CDD et sauf accord des parties.

                     

Le dimanche 16 décembre 2012 à 14h49 dans Cours de droit des obligations
Poster un commentaire
Pseudo :
Email (Obligatoire) :
Adresse site (facultatif) :
Votre message :
Voulez-vous suivre le fil de la discussion ?
Vos commentaires sont soumis à validation par le webmaster !
Aucun commentaire
Envoi de cours
  • Etudiants, vous avez  des cours récents dans votre disque-dur, merci d'envoyer vos notes (famille, pénal, Ntic, commerce...) sur :

    juristic@hotmail.fr

    Google+

Publicité
Facebook
Moteur de recherche
Actualités juridiques
Liste des cours


Etudiants, vous avez  des cours récents dans votre disque-dur, merci d'envoyer vos notes (famille, pénal, Ntic, commerce...) pour les partager sur :

juristic@hotmail.fr