• La classification des organisations internationales

    LES DIVERSES TENTATIVES DE CLASSIFICATION DES ORGANISATIONS INTERNATIONALES 



        Les différentes catégories ne sont pas étanches car une Organisation(s) Internationale(s) peut appartenir à plusieurs ou passer d’une à une autre. Aucune classification n’est donc satisfaisante.

    A/ les Organisation(s) Internationale(s) à vocation générale et spéciale
        Cette distinction tient compte du critère de l’étendue des compétences et des objectifs de l’Organisation Internationale.
    Une Organisation(s) Internationale(s) est généraliste lorsque ses compétences sont très étendues et diverses. Par exemple, la SDN, l’ONU, l’OEA, l’union africaine…. Les compétences ne sont pas limitées à un domaine de coopération. Malgré la diversité, ces compétences sont toujours par nature spécialisées. Ces Organisation(s) Internationale(s) sont les moins nombreuses.
    Les plus nombreuses sont celles à vocation spéciale. Elles agissent dans un domaine précis pour réaliser des objectifs spécifiques et ne disposent que des compétences nécessaires pour ce domaine d’action. Par exemple, les Organisation(s) Internationale(s) financières comme le FMI, la BIRD, l’OMC, la CE; les Organisation(s) Internationale(s) sociales, culturelles, humanitaires comme l’Organisation Internationale du Travail, l’UNESCO, l’OMS, des Organisation(s) Internationale(s) techniques et spécifiques comme l’UPU, l’UIT, l’OMI, des Organisation(s) Internationale(s) à compétence militaire comme l‘UED….


    Résultat de recherche d'images pour "onu"
    B/ les Organisation(s) Internationale(s) de coopération et d’intégration
        Cette distinction prend en comte le rôle général de l’Organisation Internationale, ou la nature des pouvoirs, et tient aussi compte de la répartition des compétences entre l’Organisation Internationale et les Etats-membres.
    Les Organisation(s) Internationale(s) de coopération ont pour but de favoriser la coordination des politiques des Etats-membres, même si elles restent de la compétence souveraine des Etats. Ce sont des lieux de rencontre entre Etats-membres qui leur permettent de délibérer, d’adopter des conventions internationales…. C’est un cadre inter-étatique.
    Les Organisation(s) Internationale(s) d’intégration sont plus rares; elles servent à coordonner la politique des Etats-membres qui vont aussi transférer à l’Organisation Internationale une part de leurs compétences. Ça dépasse donc la simple coopération par le développement de politiques communes définies et gérées par l’Organisation Internationale en cause. On parle de supra-nationalité. C’est le cas de l’UE. Les Etats conservent un pouvoir souverain. Ces Organisation(s) Internationale(s) ont souvent plus d’autonomie financière. Leurs compétences touchent à des matières traditionnellement liées à l’Etat.
    La séparation entre organisation d’intégration et de coopération n’est donc pas toujours nette. Par exemple , l’ONU assume des fonctions de coopération mais lorsque le Conseil de Sécurité emploie un pouvoir de contrainte, l’ONU a une fonction d’intégration. Ce qui compte est la proportion respective à un moment donné.

        
    C/ les Organisation(s) Internationale(s) à vocation universelle et les Organisation(s) Internationale(s) régionales
        Cette distinction prend en compte le critère de la composition de l’Organisation Internationale. Es Organisation(s) Internationale(s) sont plus ou moins ouvertes, c’est-à-dire qu’elles sont susceptibles de regrouper un nombre plus ou moins important d’Etats.
    Les Organisation(s) Internationale(s) universelles sont des organisations où tous les Etats du monde sont en principe invités à en faire partie. Le principe d’admission est souple; les Etats sont tous sur un pied d’égalité. C’est le cas des Organisation(s) Internationale(s) du système des nations unies. Cet universalisme se traduit par leur supériorité sur les Organisation(s) Internationale(s) régionales dans le domaine d’action; il y a primauté de leur acte constitutif par rapport aux autres accords conclu par les Etats.
    Les Organisation(s) Internationale(s) régionales ou restreintes n’ont pas de vocation universelle mais regroupent des Etats d’une même zone géographique ou bien ayant des affinités communes au niveau économique, politique, culturel, religieux…. Par exemple le conseil de l’Europe, l’UE, l’OEA, l’union africaine…. Au sein du régionalisme, la solidarité géographique regroupe souvent la solidarité politique.

    « L'ONU : histoire, buts, principes, états membresHistoire des Organisations Internationales »
    Blogmarks