• Qu'est ce que la productivité?

    La productivité

    La productivité est le rapport de la production de biens ou de services à la quantité de facteurs de production ou intrants (parmi lesquels, le capital et le travail) utilisés pour produire ces biens ou services.

    Introduire la notion de productivité peut s'effectuer à partir de l'observation des différents niveaux de vie pour la plupart des pays du globe. A partir de cette observation, on va s'intéresser de près aux divers facteurs qui déterminent la productivité d'un pays pour bien comprendre l'origine de la disparité évoquée.

    Qu'est ce que la productivité?

    Qu'est-ce que la productivité ? Comment se mesure la productivité ? C'est quoi la productivité du travail ?Qu'est-ce que la productivité du capital ? C'est quoi un gain de productivité ? Quels sont les facteurs de production d'une entreprise ? Qu'est-ce que la croissance intensive ? C'est quoi la combinaison productive ?Qu'est-ce que la productivité marginale du travail ? Comment augmenter la productivité du travail ? Qu'est-ce que la production physique ?Quels sont les 3 facteurs de production ? C'est quoi le facteur capital ? Qu'est-ce que le facteur travail ? C'est quoi la production non marchande ?

    1) Pourquoi la productivité est-elle aussi importante ? 

    Commençons par développer un modèle très simple d'économie. Imaginez Robinson Crusoé perdu sur son île déserte. Il pêche son poisson, cultive ses légumes et fabrique ses vêtements. De quoi dépend son niveau de vie ?.

    La réponse est simple. Si Crusoé est bon pêcheur, bon cultivateur et bon tailleur, il vit bien. Sinon, il vit mal. Crusoé ne consomme que ce qu'il produit lui-même. Son niveau de vie est donc inexorablement lié à ses capacités productives.

    La notion de productivité fait référence à la quantité de biens et services qu'un travailleur peut produire en une heure de travail. Dans le cas de ROBINSON, les choses sont simples. Plus il attrape de poissons à l'heure, plus il a à manger. S'il trouve un meilleur coin de pêche, sa productivité augmente et il s'en porte mieux : il peut soit manger davantage de poissons, soit pêcher moins et consacrer davantage de temps à une autre activité.

    Ce raisonnement vaut aussi pour un pays, car le revenu de l'économie est égal à la production. Comme Crusoé, un pays vivra bien s'il est capable de produire de grandes quantités de biens et services. Les américains vivent mieux que les Nigérians parce que les travailleurs américains sont plus productifs que leurs homologues nigérians. Les japonais ont vu leur niveau de vie progresser plus rapidement que celui des argentins, car la productivité des travailleurs japonais a progressé plus rapidement. Ce principe fut annoncé très tôt : notre niveau de vie dépend de notre capacité productive.

    Pour comprendre la disparité des niveaux de vie, il faut donc s'intéresser à la production des biens et services. Mais ceci n'est qu'une première étape. Il faut maintenant se poser la question suivante : pourquoi certains pays sont-ils plus productifs que d'autres ?.

    2) Les déterminants de la productivité. 

    Si le niveau de vie de Robinson CRUSOE est déterminé par sa productivité, celle-ci est elle-même fonction de divers facteurs. Robinson attrapera davantage de poissons s'il a davantage de cannes à pêche, s'il a appris à pêcher correctement, si l'île est naturellement poissonneuse, et s'il a réussi à dénicher les meilleurs endroits pour pêcher. Chacun de ces déterminants de la productivité de notre naufragé que nous appellerons ici capital physique, capital humain, ressources naturelles et savoir technologique a une contrepartie équivalente dans une économie complexe.

     

    A ) La capital physique. 

    Les travailleurs sont d'autant plus efficaces dans leur ouvrage qu'ils disposent d'outils nombreux et adaptés. Ce stock d'équipement et de structures de production de biens et services est appelé capital physique, ou tout simplement capital. Un ébéniste qui n'a qu'une scie et un marteau fabriquera moins de meubles par semaine que son collègue armé de tout l'outillage moderne.

    On sait que les facteurs nécessaires à la production des biens et services, travail, capital, etc, sont appelées facteurs de production. La caractéristique essentielle du capital , c'est que c'est un facteur de production produit. C'est-à-dire qu'il est lui-même le résultat d'un processus de production. L'ordinateur grâce auquel cette phrase vient d'être écrite est un des facteurs de production de polycopié. Mais deux ans plus tôt, il était un produit fini élaboré par le fabricant d'ordinateurs. Le capital est donc un facteur de production utilisé pour la production de toutes sortes de biens et services, y compris du capital.

     

    B ) Le capital humain. 

    C'est le terme que les économistes emploient pour désigner l'ensemble des connaissances et des talents acquis par les travailleurs au travers de l'éducation, l'apprentissage et l'expérience. Il regroupe toutes les compétences acquises de la maternelle à l'université, et plus tard dans la vie active par l'expérience professionnelle.

    S'il s'agit là de facteurs moins tangibles que des usines, des ordinateurs ou des laminoirs, le capital humain n'est pas très éloigné du capital physique. Comme ce dernier, il accroît notre capacité productive. Comme le capital physique, c'est un facteur de production produit. La production du capital humain nécessite des facteurs comme des professeurs, des bibliothèques et du temps d'étude. En fait, les étudiants peuvent être perçus comme les travailleurs qui fabriquent le capital humain de demain.

     

    C ) Le travail. 

    C'est le facteur de production le plus évident. Il regroupe toutes les personnes qui contribuent à la production de biens et services : les agriculteurs, les ouvriers en usine, les commerciaux, les professeurs, etc. Tous ces individus participent à l'élaboration du PIB.

     

    D ) Les ressources naturelles. 

    Il s'agit des facteurs de production qui nous sont fournis par la nature : les terrains, les rivières, les gisements minéraux, etc. On en trouve deux catégories : les renouvelables et les non-renouvelables. Une forêt est une ressource naturelle renouvelable : une fois un arbre coupé, on peut en planter une autre. Le pétrole est une ressource naturelle non renouvelable. Une fois tout le pétrole consommé, il n'en y aura plus.

    Les différences de niveaux de vie dans le monde s'expliquent en partie par des dotations inégales en ressources naturelles. Le succès historique des Etats-Unis doit beaucoup à l'abondance et à la qualité de la terre américaine, parfaitement adaptée à l'agriculture. Certains pays du Moyen-Orient, comme le Koweït ou l'Arabie Saoudite, sont des pays riches simplement parce qu'ils ont la chance de posséder des réserves pétrolières colossales.

    Si les ressources naturelles sont importantes, elles ne sont pas indispensables. Le Japon est par exemple l'un des pays les plus riches du monde alors qu'il est très pauvrement doté en ressources naturelles. Et cela, grâce au commerce international : le Japon importe les ressources naturelles dont il a besoin, comme le pétrole, et vend des produits manufacturés aux économies riches en ressources naturelles.

     

    E ) Le savoir technologique. 

    Le quatrième déterminant de la productivité, le savoir technologique regroupe l'ensemble des connaissances applicables au processus de production. Il y a un siècle, la plupart des Américains travaillaient aux champs, car la technologie agricole de l'époque nécessitait un travail énorme pour nourrir la population. Aujourd'hui, grâce au progrès technologique, une infime partie de la population suffit à nourrir tout le monde. Cette révolution technologique a permis de libérer du travail pour la production d'autres biens et services.

    « Le marché : concurrence pure et parfaite, oligopole, monopole...Les coûts de production (coût total, le coût moyen, coût marginal) »