• Quel est le rôle de la monnaie et de la création monétaire?

    La monnaie dans l’économie 

    2 conceptions de la monnaie :

    Ø  La monnaie est neutre : elle n’est qu’un voile selon les néoclassiques et les monétaristes. Elle n’est qu’un simple intermédiaire des échanges.

    Ø  La monnaie n’est pas neutre : Elle peut être désirée pour elle même selon Keynes.

    La création monétaire revêt une importance particulière puisqu’elle détermine la quantité de monnaie en circulation, avec des impacts économiques importants, notamment sur l’évolution des prix. La monnaie est aujourd’hui, déconnectée des métaux précieux, elle est majoritairement créée lorsque les banques accordent des crédits. Cette activité est cependant étroitement encadrée par les banques centrales, garantes de la stabilité monétaire.

    1. La création monétaire, comment ça marche ? Lorsqu’elle accorde un prêt, une banque créée de la monnaie qu’elle prête à son client. On dit que les crédits font les dépôts.

    2. Les limites à la création monétaire Les banques ne peuvent pas créer de la monnaie et la prêter indéfiniment, elles sont contraintes par des réglementations et par la politique monétaire de la banque centrale.

     

    3. La politique monétaire de la Banque centrale  La politique monétaire consiste principalement, pour une banque centrale, à faire varier les taux auxquels les banques commerciales se refinancent auprès d’elle.

     

    4. Les banques centrales créent-elles de la monnaie ?  La création monétaire provient essentiellement des prêts accordés par les banques commerciales. Mais les banques centrales créent aussi de la monnaie, par exemple les billets et les pièces.

     

    Résultat de recherche d'images pour "création monétaire" 

    A – La monnaie, un simple instrument ? 

    1  Les fonctions de la monnaie 

    Ø  C’est une unité de compte : elle permet de comparer les biens et services entre eux. Elle évite le recours au troc

    Ø  Intermédiaire des échanges : elle permet d’échanger n’importe quel bien ou service contre une certaine quantité de monnaie.

    Ø  Réserve de valeur : elle peut être épargnée sous une forme plus ou moins liquide.

     

    2 – L’historique des formes de monnaie 

    Il a existé différentes sortes de monnaie :

    Ø  La monnaie marchandise (-5000 avant JC) : coquillage, étoffe, bétail

    Ø  La monnaie métallique (-2000 à – 800) : monnaie pesée, comptée et frappée

    Ø  Monnaie fiduciaire et scripturale : elle est basée sur la confiance.

    On utilise les chèques et les cartes bancaires mais il ne s’agit que de moyen de paiement. Le fait de le détruire ne détruit que la circulation de la monnaie et non la monnaie elle même.

     

    3 – Approche anthropologique et économique 

    La monnaie est un lien social fondamental des sociétés marchandes. Elle se base sur la confiance (anthropologique)

    La monnaie a un rôle de centralisation par l’intermédiaire des prix. Elle est donc un arbitre (économique).


    B – La création monétaire 

    1  Les circuits de financement 

    Le financement consiste à fournir aux agents économiques les ressources financières dont ils ont besoin. 

    On considère que les agents à besoin de financement ont des ressources (le ménage à un revenu) mais ce financement peut être complété par des moyens externes indirects ou directs.

    La finance indirecte : elle se fait par un intermédiaire des institutions financières qui d’un côté 

     collecte l’épargne auprès des agents à capacité de financement et en échange octroie des crédits aux agents à besoin de financement. 

    Économiquement, on parle d’économie d’endettement car les agents vont s’endetter auprès des banques pour pouvoir financer leurs activités.

     La finance directe, qui prend de l’ampleur depuis les années 90, on élimine les banques du système puisque les agents vont directement emprunter auprès des marchés financiers. Les entreprises vont émettre des actions et obligations sur le marché financier. 

    Économiquement, on parle d’économie de marché financier. Cela s’oppose à l’économie d’endettement

     

    2  Le crédit et la création monétaire 

    La Banque centrale (qui est « la banque des banques ») supervise :

    Ø  La création monétaire (monnaie fiduciaire)

    Ø  La bonne application de la politique monétaire

    Ø  Le bon fonctionnement des banques sous sa responsabilité Les banques commerciales (du 2nd rang) ont pour rôle :

    Ø  La création monétaire (monnaie scripturale)

    Ø  Gestion financière (comptes et placements)

    Les banques commerciales peuvent prêter à partir de ressources existantes (épargne) mais peuvent également créer de la monnaie en transformant les créances en moyens de paiement. On dit que les banques commerciales créent de la monnaie ex nihilo seulement en accordant des crédits.

    Lorsqu’un agent économique souhaite obtenir le financement d’un de ces besoins. La banque va par un jeu d’écriture comptable créer de la monnaie. On dit qu’il y a création de monnaie scripturale. Lorsque le client rembourse son crédit, on dit qu’il y a « destruction monétaire ».

    Dans l’économie en règle générale, les flux de créations monétaires réalisés par les banques commerciales sont plus importants que les flux de destructions monétaires. Chaque année, la masse monétaire augmente un peu.

     

    3 – Le marché interbancaire et le refinancement 

    « Monnaie banque centrale » = Billets de banque / Pièce.

    Lorsqu’une banque accorde un crédit, elle doit respecter une obligation : elle doit disposer d’un certain pourcentage du crédit accordé en monnaie banque centrale. C’est le taux de réserve obligatoire.

    Pour se refinancer, la banque commerciale a 2 solutions :

    Ø  Auprès de la banque centrale

    Ø  Sur le marché interbancaire (auprès des autres banques)

    Cette solution de jouer sur le taux de réserve obligatoire est depuis une dizaine d’années n’est plus du tout utilisée par la banque centrale. Le moyen utilisé pour influencer la création monétaire dans la zone euro consiste à agir sur le taux directeur. Plus ce dernier sera élevé, plus les crédits pour les agents seront couteux puisque le taux d’intérêt facturé aux agents économiques se calculent de la façon suivante :

    Taux directeur + Marge de la banque commerciale Toutes les banques ont le même taux directeur.

    Lorsque le taux directeur diminue, cela réduit mécaniquement le taux d’intérêt proposé aux agents par les banques commerciales, ce qui rend les crédits plus accessibles.

    Dans le cadre d’une politique de relance monétaire et pour soutenir la croissance européenne, la BCE a abaissé son taux directeur depuis plus de 2 ans à un niveau proche de 0 afin de faciliter les crédits pour les agents économique.

     

    4  La masse  monétaire et agrégats 

    Pour surveiller la croissance de la masse monétaire, la banque centrale européenne calcule des agrégats en regroupant les actifs monétaires selon leur degré de liquidité. Ces agrégats M1, M2 et M3.

    Ø  L’agrégat M1 est étroit : il regroupe les pièces, billets et les dépôts à vue.

    Ø  L’agrégat M2 : il regroupe M1 + les dépôts à court terme.

    Ø  L’agrégat M3 : il regroupe M2 + titres + instruments du marché monétaire. C’est l’agrégat utilisé pour suivre la masse monétaire.

     

    « Quel lien entre création monétaire, inflation et chômage ?Les principes et le rôle de la comptabilité nationale »