• Quelles sont les théories de Karl Marx ?

    Marx : Classe sociale et ses critiques

    Karl Marx est né le 5 mai 1818. Il meurt le 14 mars 1883. De 1836 à 1843, Marx d’abord hégélien de gauche estime peu à peu que la philosophie est une forme d’aliénation, insuffisante pour penser le monde. De 1843 à 1845, Marx rejette de plus en plus l’Etat et se déclare communiste. Cette évolution se poursuit jusqu’au Manifeste, publié en 1848. Par la suite il travaillera au Capital un ouvrage centré sur la réalité économique et ses processus. De son vivant, le premier tome sera achevé. Il sera attentif à la Commune de Paris (1871) dont il fera un modèle de la révolution communiste à venir. Après sa mort son compagnon de lutte, Engels rassemblera son projet du Capital et continuera la diffusion de son œuvre.Marx renouvelle la notion de classe sociale en constatant qu’une société de classes s’organisent à partir de rapport de productions économiques.

    Nous tenterons de répondre aux questions suivantes : Qui est Karl Marx ? Comment Karl Marx définit la notion de classe sociale? C'est quoi une classe sociale ?Quelles sont les différentes classes sociales ? Quelles sont les idées de Karl Marx ?

    1) Comment Karl Marx définit la notion de classe sociale? La notion de classe sociale existait largement avant la théorie faite par Marx. Pan théorique traitant la classe sociale notamment en Philosophie. Classe sociale selon Platon, société spartiate : classe des familles riches et celles des familles pauvres. La société d’ancien régime divisée en grandes catégories sociales (3) : clergé, noblesse, tiers-état. 

    L’aristocratie repose sur sa naissance. En grec « aristocratia » : le gouvernement des meilleurs, par les meilleurs. Ce terme désigne un certain arbitraire quant aux critères pour désigner les meilleurs, car dans ce contexte, les meilleurs sont désignés en fonction de leur naissance et non de leurs capacités. Remise en cause par Marx.

     

    Saint Simon : s’oppose aux « anciennes castes » des sociétés de l’ancien régime (noblesse et clergé). Elles ont perdues toute légitimité et vouée à disparaitre. Et à ces deux castes, il oppose la classe industrielle regroupant toutes les catégories professionnelles qui participent à la production et la circulation des biens. Selon lui, cette classe industrielle est mue par une certaine cohésion, et d’ailleurs il parle « d’associé » même si cette classe est traversée par des hiérarchies. Alors les différentes composantes de cette classe industrielle exercent la hiérarchie sociale en vertu de leurs capacités. C’est finalement une société ou on exerce le pourvoir en fonction des mérites. D’ailleurs dans la future société indus qu’il projette dans l’avenir, 3 catégories qui vont prendre leur ressort : propriétaires des manufactures, savants et artistes. Dimension quasi utopique. 

     

    Marx : opposition à Saint Simon. Il voit la classe industrielle : la nouvelle contradiction de la société industrielle. Vision complètement différentes : cette classe indus est éclatée entre deux pôles antagonistes => bourgeoisie et prolétariat. Notion de plus-value. Les critères de la domination politique ne reposent plus sur la naissance (comme dans société de l’ancien régime) mais sur les critères socio-économique. 

    Une  classe sociale est un groupe social dont les membres sont unis par un même mode de vie, des valeurs communes et qui possèdent une conscience collective. Selon Karl Marx, la classe est définie par la place similaire qu'elle occupe dans les rapports de production et en distingue deux principales : la bourgeoisie et le prolétariat. 


    Des rapports d’exploitation et de domination sont présents, les capitalistes exploitent les prolétaires. Cette domination bourgeoise est maintenue à travers divers instruments comme la loi, la religion (« l’opium du peuple ») et l’Etat. Pour diverses raisons, le capitalisme connaît des crises économiques récurrentes et Karl Marx juge que ce concept capitaliste, a certes fait « avancer l’Histoire » mais devient à son tour dépassé. La lutte prolétaire va permettre de détruire ce concept au profit d’une société idéale : le Communisme.
     

      

    Pour Marx, il  existe certains critères d'appartenance à une classe sociale. 

    -  des conditions objectives (la classe dite "en soi") comme avoir une place dans  le  processus  de  production et un mode de vie semblables : la classe ouvrière répond à ces conditions  car  les ouvriers  travaillent  ensemble  et  pour  la plupart ont un revenu proche. Donc on peut dire qu’ils ont aussi un mode de vie semblable.     

    -  conditions  subjectives (être une classe "pour soi"), entre autre avoir une conscience de classe et se rendre compte d'avoir des intérêts contraires avec l’autre classe.    

    le principe de la lutte des classes :

     

    Le principe de la lutte des classes repose sur l'existence de certaines inégalités entre la classe des ouvriers et le patronat.

    A cette époque, Karl Marx constate que les conditions de vie des ouvriers sont très difficiles. Les ouvriers manquent de libertés et sont contraints de vendre leur force de travail pour survivre. De plus, ils se sentent privés et dépossédés des biens qu'ils produisent. Par ailleurs, Marx considère que le prolétariat n'est pas rémunéré a sa juste valeur.                               

      

     

    2) Question de l’idéologie. Permet de regarder dans son œuvre ce qui tient de la science, projet scientifique et ce qui tient dans le projet politique. La notion d’idéologie est indissociable de la notion de classe sociale. Dans le mode de production, mode de reproduction capitaliste structure l’ensemble des rapports sociaux. La domination politique ne fait que traduire la domination économique. La domination politique n’est que le reflet de la domination éco. 

     

    Infrastructure : rapport de production, force de production / Superstructure : modes d’organisation de la société. 

    L’infrastructure détermine la superstructure. La classe qui dispose des moyens de la production matérielle dispose du même coup des moyens de la production intellectuelle. Ce que nous dit Marx, c’est que l’apologie de la propriété privée, la doctrine des droits de l’homme, sont tributaires d’une phase particulière de l’histoire => production capitaliste. Elles sont constitutives de l’idéologie de la classe dominante. Marx explique qu’il faut revenir sur l’explication de la révolution française. Pas une révolution populaire mais bourgeoise. Pour lui la bourgeoisie a voulu intégrer les rangs de l’aristocratie, participé au pouvoir, en achetant les richesses que lui vendrait l’aristocratie. 

    Ne pouvant intégrer les rangs de l’aristo, la bourgeoisie a tenu un discours sur l’égalité (lumières). Elle a finalement organisé la révolution de façon à pouvoir accéder au pouvoir. Pour Marx, les classes sociales n’existent que dans des rapports de classe, dans les luttes de classes plus précisément. Nous avons deux dimensions pour définir une classe sociale : situation économique d’un côté (la place qu’on occupe dans le processus de production) et de l’autre la capacité à s’ériger au mouvement politique. Et donc c’est dans cette deuxième définition que Marx introduit la notion de « conscience de classe ».

     

    Toute idéologie cherche à se faire passer pour la réalité. Or Marx dit que les idéologies ne sont que des représentations de la réalité, et donc tributaires de l’imagination et donc elles déforment nécessairement la réalité. A ce titre, l’état est un appareil au service de la classe dominante. La bourgeoisie n’a pas forcément conscience de ce rapport de domination, ignore qu’elle tient un discours idéologique. Elle pense se conformer à la réalité. Détruire les fondements matériels de la domination, s’attaquer à l’infrastructure, et non à la superstructure. Il ne s’agit pas de s’emparer du pouvoir mais contrôler les rapports de production. 

     

    Il est illusoire d'avoir une analyse purement scientifique du social. Une multitude de sous-ensemble rendant l’étude du phénomène particulièrement complexe pouvant avoir des intérêts contradictoires.

    La conscience de classe ne mène pas forcément à l’action révolutionnaire. L’intérêt de classe est loin d’être la seule motivation idéologique. Beaucoup plus complexe que ça.

    La révolution n’est pas nécessairement le moteur de l’histoire. La révolution prolétarienne n’a pas structuré l’histoire politique des 19ème et 20ème siècles. 

     

    Tocqueville : se pose une question dans l’ancien régime et la révolution. Pourquoi la France a-t-elle connu une révolution et non les autres pays ? Il compare les situations en France et GB. Celle-ci a intégré dans ses rangs des individus issus de la bourgeoisie, s’est enrichie de cette ascension et ça lui a permis de couper court à la contestation. Mais surtout là où il s’écarte de Marx : développement de la société industrielle, classes moyennes. Processus de déprolétarisation de la société. Ce n’est pas sur l’égalité matérielle mais l’égalité juridique. 

    3) L’approche nominaliste de Max Weber qui critique la vision Marxiste. Il critique la vision Marxiste qui voit une classe sociale à l’image d’une communauté soudée. Alors pour lui il y a d’autres dimensions à prendre en compte comme le statut social. 

    -  4 choses : naissance, profession, instruction, et style de vie

    Statut et classe sociale ne coïncident pas nécessairement. Et donc l’action politique organisée d’une classe sociale a d’autant plus de chance d’aboutir que la classe est confondue (cas des ouvriers).

    Les nouveaux axes des classes sociales aujourd’hui reposent moins sur la domination matérielle.

     

     

    « Qui est Durkheim? Quelles sont les théories de Durkheim?Les sources du droit sous l'Ancien Régime (coutume, lois...) »